RIGUEUR : Coup d'accélérateur pour la contre-réforme des retraites

RIGUEUR : Coup d'accélérateur pour la contre-réforme des retraites

RIGUEUR

rigueur-contre-reforme-des-retraites-titre.jpg

Un an après sa promulgation, la contre-réforme des retraites, qui impacte déjà durement les futurs retraites, est durcie.

 

Le 29 novembre, en votant définitivement le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2012, l'Assemblée nationale a entériné une accélération du recul de l'âge de la retraite, qui interviendra en 2017 au lieu de 2018. La mesure, initialement annoncée par le Premier ministre dans le cadre de son deuxième plan de rigueur le 7 novembre, et dont il escompte 7,l milliards d'économies d'ici à 2018, a donc fait I'objet d'un amendement gouvernemental au PLFSS 2012.

LES GÉNÉRATIONS DE 1952 à 1955 SONT TOUCHÉES

La contre-réforme des retraites prévoyait déjà le recul progressif de 60 à 62 ans de l'âge légal de départ et de 65 à 67 ans pour l'âge de départ avec une retraite à taux plein quelle que soit la durée de cotisation.


Aujourd'hui, avec la nouvelle disposition, le recul de l'âge de la retraite va arriver plus vite.


Résultat: les salariés nés entre 1952 et 1955 devront rester au travail de un à quatre mois de plus que ce que prévoyait initialement la loi de novembre 2010. Les salariés nés en 1952, qui devaient partir à 60 ans et 8 mois, partiront à 60 ans et 9 mois. Ceux qui sont nés en 1955, et qui devaient partir à 61 ans et huit mois, devront patienter jusqu'à leurs 62 ans.


Le recul progressif à 67 ans de l'âge permettant de toucher une retraite à taux plein va lui aussi être avancé d'un an, de 2023 à 2022, impactant là aussi les salariés de ces générations.


Gérard Rivière (FO), président de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV), indique: "A la suite des nouvelles dispositions, entre 63% et 76% des salariés appartenant aux générations 1952-1955 devront retarder leur départ à la retaite."

L'accélération de la réforme des retraites a suscité une levée de boucliers syndicale, notamment de la part de FO, qui dénonce une réelle provocation".

 

Force ouvrière hebdomadaire - décembre 2011
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site