Lumiere et FOrce n°296

/// PRESSE SYNDICALE

 

Lumiere et FOrce n°296

 

 

 

 

 

 

RETRAITES: LES PRÉVISIONS NOSTRADAMUS DU COR POUR 2050: UNE RÉALITÉ FARFELUE

 

 

Si le débat continue à se focaliser sur le recul de l’âge de la retraite, de surcroît en se basant sur des comparaisons tronquées (entre les régimes de retraite public et privé pourtant très hétérogènes ou les divers pays de l’Union Européenne), la réforme qui en accouchera risque d’être inefficace et inéquitable.

Pour preuve, le rapport du COR 2010 (Conseil d’Orientation des Retraites) s’appuie notamment sur les hypothèses macro-économiques de progression du salaire moyen par tête (SMPT). De ce fait, il cautionne l’augmentation du salaire variable (primes, indemnités et intéressements) qui ne compte pour presque rien dans le calcul des retraites des agents des IEG.

En estimant le besoin de financement annuel du système de retraite à l’horizon 2050 dans une fourchette de 72 à 115 milliards, le COR rend d’office impossible le changement dans la répartition des richesses et de la fiscalité. Ainsi, l’augmentation des salaires est complètement occultée ! L’avis du Secrétaire Général FO, Jean-Claude Mailly, est d’ailleurs très clair sur le sujet : « faire des propositions pour 2050, ce n’est pas sérieux, c’est Nostradamus. Les prévisions du Conseil d’Orientation des Retraites sont destinées à faire peur aux gens et vont servir à la propagande gouvernementale. Personne n’est capable de faire des prévisions à 40 ans. Deux ans avant la crise, on ne savait pas qu’il allait y avoir la crise. Pour arriver à ces chiffres, le COR est obligé de prendre quelques critères sur l’emploi, la croissance, les gains de productivité mais en gardant la même répartition des richesses ».

Alors que l’espérance de vie en bonne santé est estimée à 63 ans, FO refuse tout allongement de l’âge de départ à la retraite après 60 ans. Non seulement on peut, mais on doit sauver le système par répartition. L’avalanche de chiffre, annonciateurs de catastrophes , ne doit pas nous faire oublier que l’équilibre de nos régimes de retraite passe par une répartition différente des richesses produites au profit des revenus du travail, piste que le rapport du COR ne traite pas.

Qu’est-ce que le COR ?

Le Conseil d’Orientation des Retraites (COR) a été créé en 2000 en France. Il s’agit d’une structure pluraliste et permanente, associant des parlementaires, des représentants des partenaires sociaux, des experts et des représentants de l’Etat. Il a pour mission essentielle d’assurer le suivi et l’expertise du système d’assurance vieillesse et de faire des propositions. Chaque année, le COR remet un rapport du système de retraite français.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site