FGTA-FO magazine n°76



 

PRESSE SYNDICALE

 

SIMPLY MARKET, DES ÉCONOMIES... SUR LE SOCIAL!

 


Chez Simply Market, chaîne de supermarchés appartenant à Auchan et destinée à remplacer les enseignes Atac, le concept est effectivement simple: des prix tirés vers le bas notamment grâce aux économies réalisées sur le coût du travail au moyen de bas salaires, du temps partiel et du self scanning. Force Ouvrière, deuxième syndicat de l’entreprise, entend bien inverser cette tendance.

 

 

Une entreprise morcelée

Si la plupart des magasins ont changé de nom et s’appel- lent désormais Simply Market, ils restent la propriété d’Atac, filiale d’AuchanSuper, société gérant les supermarchés Auchan. Les supermarchés qui portent encore le nom Atac appartiennent quant à eux au Groupe Shiever, associé d’Auchan. Pour comprendre le fonctionnement de cette entre- prise, il faut garder à l’esprit sa stratégie de rentabilité. Ainsi, la société est divisée en quatre directions générales, Simply Nord Est, Simply Ouest, Simply Sud et la Direction des nouveaux métiers (logistique). Si l’un des réseaux ne génère pas assez de profits, ce système permet à la société de s’en séparer sans remettre en cause toute son organisation. 13 500 salariés sont répartis sur 264 magasins intégrés, 24 magasins franchisés, 25 magasins en location-gérance et 42 magasins Internet en Ile-de-France qui assurent une livraison à domicile ou à emporter. Tous les magasins non rentables sont proposés à la vente, passent en location-gérance ou sont franchisés.

FO présent dans un contexte syndical difficile

Dans cet environnement où la plupart des magasins sont de taille restreinte et sont éparpillés sur l’ensemble du territoire, il est difficile pour les délégués de la FGTA-FO de nouer des liens avec les salariés. C’est pourquoi certains délégués n’hésitent pas à faire de nombreux kilomètres chaque semaine pour partir à la rencontre des salariés et de leurs problèmes afin d’agir pour régler au mieux les situations de conflits avec les directions. Et ce travail paie. Ainsi, la FGTA-Force Ouvrière est la deuxième organisation syndicale dans l’entreprise. Le dialogue social est presque au point mort et lorsque la Direction fait une proposition que les syndicats refusent, elle n’hésite pas à annuler cette proposition pour finalement n’accorder aucune augmentation aux salariés. Malgré cela, la FGTA-FO vient d’obtenir la révision de la grille de salaires. Pour Alain Peralta, délégué syndical central FO: "Même si cette hausse couvre tout juste l’inflation, la FGTA-FO a réussi à faire passer ses revendications auprès d’une Direction souvent intransigeante."

Celle-ci a notamment le projet d’instaurer une Gestion du Développement Individuel (GDI). Christian Crétier, secrétaire fédéral à la FGTA-FO, a mis en garde les délégués FO de Simply Market. Pour lui, il faut à tout prix éviter de rentrer dans un tel dispositif qui fonctionne "à la tête du client", basé sur des critères de jugement subjectifs, et qui dépend principalement de la qualité de la relation entre le salarié et son chef de secteur.

Les revendications de FO pour l’avenir sont de parvenir à l’obtention d’accords sur l’égalité professionnelle homme-femme, sur l’emploi des seniors, de négocier une nouvelle grille de sa- laires pour tous les salariés de l’enseigne, et de privilégier la polycompétence à la polyactivité*.

Alexandre Rault

*Polycompétence et polyactivité

La polycompétence consiste à tenir régulièrement un poste dans un autre métier ou domaine d’activité de même position hiérarchique et implique la formation des salariés et un salaire correspondant à ces nouvelles compétences.

La polyactivité concerne l’exercice à un autre poste dans le même métier et ne nécessite pas de formation et n’entraîne généralement qu’une faible hausse du revenu.

Si la polycompétence témoigne de la volonté de l’entreprise de faire évoluer la carrière du salarié, la polyactivité est un moyen de forcer le salarié à combler les manques de l’entreprise dans un de ses métiers pour ne pas embaucher et ne pas payer de formation au salarié.

Par conséquent, FO lutte contre la polyactivité.

 

Télécharger FGTA-FO magazine n°76

Clic sur l'aperçu


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site