SNCF

SNCF

 

LA CAISSE DE RETRAITE DES CHEMINOTS DOIT FAIRE FACE À L’INCURIE DES BANQUES

Elle cherche un moyen de remédier au refus du Crédit Agricole de lui accorder le crédit de trésorerie nécessaire au versement des pensions des agents au premier trimestre 2012.


Les cheminots retraités sont inquiets. La caisse de prévoyance et de retraite des personnels de la SNCF (CPRP) a fait état, en octobre dernier, des difficultés de trésorerie pour verser les pensions au premier trimestre 2012. En raison de la crise, le principal «préteur» de la caisse, en l’occurrence le Crédit Agricole, l’avait informé un mois auparavant qu’il se trouvait dans «l’impossibilité» de couvrir le besoin de liquidité qui est à son maximum la première semaine de janvier, soit 1,5 milliard d’euros. «Entre le 30 décembre et le 6 janvier, la banque octroyait chaque année cette ligne de crédit pour faire la jonction avec la compensation de l’état et les versements de cotisations de la SNCF. Lesquels n’interviennent que vers le 5 de chaque mois», explique Claude Denis de la fédération FO-Cheminots. «Jusqu’en 2008, ce problème ne se posait pas puisque la retraite des cheminots était gérée par la SNCF avant la contre-réforme de leur régime spécifique de 2007», rappelle-t-il.

Pour pallier l’incapacité de trouver les prêts relais nécessaires au paiement des pensions du premier trimestre 2012, la CPRP envisage aujourd’hui de mettre fin au paiement des pensions par trimestre entier pour le remplacer par la mensualisation. Une mesure inacceptable, dénonce FO-cheminots. «Elle entraînerait une régression sociale qui ouvrirait la porte à l’adossement à terme de notre caisse au régime général de la Sécurité sociale dans lequel on diluerait les droits des agents de la SNCF», redoute Claude Denis, avant d’ajouter, «ce n’est pas aux salariés de subir les conséquences d’une crise dont ils ne sont aucunement responsables ou de faire les frais de l’incurie des banques!».

Une réunion du conseil d’administration de la caisse est prévue ce mercredi pour décider de la manière d’assurer à la prochaine échéance. Pour le premier trimestre 2012, ses gestionnaires plancheraient sur un versement de la pension en deux temps, soit un tiers du montant le 30 décembre 2011 et les deux tiers restant le 9 janvier 2012. Ils auraient d’ores déjà sollicité le gouvernement pour qu’il prépare un décret dans ce sens. FO-Cheminots a indiqué qu’elle resterait extrêmement vigilante sur ce dossier qui ne concerne pas moins de 350.000 retraités.

http://www.force-ouvriere.fr

cheminots retraités CAISSE DE RETRAITE DES CHEMINOTS sncf

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site