USIP

JUIN 2010 - SPECIAL PSYCHIATRIE - La Psychiatrie est toujours d actualité

Supplément au N° de la Lettre aux Syndicats FO Santé JUIN 2010 - SPECIAL PSYCHIATRIE -

La Psychiatrie est toujours d’actualité

 

EditoriaLl

Ce numéro spécial de la lettre aux syndicats consacre une large place à notre Commission Nationale qui s’est réunie le 27 avril dernier. Les délégués représentants les différentes régions fédérales ont pu débattre de la situation générale à laquelle sont confrontés tous les établissements hospitaliers, comme les établissements spécialisés (difficultés budgétaires, plans de retour à l’équilibre, problèmes d’effectifs et de conditions de travail, etc).


Ils se sont aussi largement exprimés sur le contenu du projet de loi visant à « réformer » la loi de juin 1990 portant sur les hospitalisations sans consentement. Ce projet, qui doit être débattu au parlement d’ici la fin de l’année, continue de soulever dans la profession de nombreuses oppositions.


Un train peut en cacher un autre !


Pour FO, il est important de clarifier le dossier et bien prendre garde que derrière ce projet derévision de la loi de 90, ne se cache aussi la volonté de revoir l’organisation territoriale de la prise en charge de psychiatrie qui, depuis 1960, repose sur la sectorisation. Déjà des voix se manifestent pour demander la mise en place de Groupement de Coopération Sanitaire (GCS). Le ministère s’apprête à lancer des expérimentations en la matière. Ces GCS marqueraient la fin du secteur tel qu’il est aujourd’hui, voire la remise en cause de son rattachement aux hôpitaux publics et leurs CMP.


Nous savons trop bien que les modifications des missions de service public préconisées par la loi HPST du 21 juillet 2009 ne seront pas sans conséquences sur la qualité de la prise en charge des patients et sur les conditions de travail des personnels hospitaliers. D’ores et déjà, les objectifs du gouvernement, pour rentrer dans les clous imposés au nom des « équilibres budgétaires européens », visent à diminuer les dépenses publiques, dans lesquelles, du reste, figurent les dépenses hospitalières et au premier chef l’ONDAM (l’objectif nationale des dépenses d’assurances maladie). ONDAM qui sera réduit dés cette année de 600 millions d’euros.
On peut imaginer, sans trop se tromper, que l’assurance maladie et par conséquent les hôpitaux,
feront partie d’une nouvelle offensive après celle de la contre-réforme des retraites.
Mais rien n’est réglé. Les prochaines semaines seront l’occasion de montrer la détermination des personnels avec notre organisation syndicale pour la défense de la psychiatrie publique, ainsi que des conditions de travail et d’exercice.


Le Secrétariat Fédéral

  Télécharger le document original

  Format pdf

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site