presse

INTERVIEW DE JEAN-CLAUDE MAILLY - Sud Ouest

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse -   Sud Ouest

 

Sud Ouest: Pourquoi cette journée d'information de FO hier, alors que l'intersyndicale a choisi le 11 octobre ?
Jean-Claude Mailly: Cette journée d'information avait été décidée avant l'été sous forme de distribution de tracts sur l'ensemble du territoire, à propos de la crise, de nos positions et de nos revendications. On construit un rapport de force.

C'est plus difficile quand on est tout seul ?
D'autres organisations ont discuté du 11 octobre et ne sont pas arrivées à décider des modes d'actions communes. Pour notre part, nous sommes favorables à des actions communes à condition d'être bien d'accord sur les revendications et les modalités d'action. Cela ne veut pas dire qu'il n'y aura pas autre chose demain.

L'intersyndicale est bien morte ?
Qu'il y ait des réunions de temps en temps entre les organisations, cela ne pose pas de problème. Cela a d'autant plus de poids que la situation l'exige sur un événement particulier. On constate que l'intersyndicale n'est pas un syndicat.

Les mesures de rigueur budgétaire ne sont-elles pas une situation qui exige des actions communes ?
Peut-être quand il y aura un débat parlementaire sur la loi de finances. Les deux éléments les plus graves du projet sont la taxation sur les mutuelles, qui va conduire à une augmentation de la cotisation, et la réduction de 2,5 milliards en deux ans des dépenses publiques. Nous ne sommes pas restés les deux pieds dans le même sabot, et nous avons par exemple réussi à bloquer, avant qu'elle ne soit décidée, la hausse du ticket modérateur, qui aurait conduit à une baisse des remboursements.

À quelle échéance est-ce possible ?
Qui peut savoir quelle sera la situation économique dans un mois ? Personne. Une augmentation de l'austérité pourrait entraîner des actions fortes. Les salariés qui ont en mémoire ce qui s'est passé sur les retraites ont compris qu'une journée de manifestations ne fait pas changer d'avis les gouvernements. Le rapport de force doit être plus important.

Vous êtes à Toulouse aujourd'hui et à Bordeaux la semaine prochaine pour les élections dans la fonction publique ?
Je n'ai jamais caché que la rentrée était compliquée parce qu'il y avait ces élections dans un contexte de crise et que tous les syndicats sont en campagne. Ce que nous expliquons depuis des années, c'est qu'on a supprimé 500 000 postes en six ans dans la fonction publique d'État et hospitalière, ce qui conduit à supprimer des missions de service public. Par exemple, des infirmières de nuit sont obligées de prendre des prescriptions par téléphone parce qu'il n'y a pas assez de médecins et d'infirmiers !

Des alliances sont-elles possibles avec d'autres syndicats en vue de ces élections ?
Rien n'est prévu dans ce cadre-là parce que je n'ai aucune inquiétude pour la représentativité de FO, qui est la deuxième organisation dans la fonction publique d'État. Bien sûr, nous espérons faire mieux que précédemment, même si ces élections sont les premières où toutes les fonctions publiques, d'État, territoriales et hospitalières sont réunies.

   Par JEAN-PIERRE DEROUDILLE

POURQUOI IL EST TEMPS D'AUGMENTER LES SALAIRES (ÉPISODE 5)



 

«Bienvenue dans le monde du travail»


C'est un tour de France revendicatif qui va démarrer pour FO. La confédération appelle à une journée de mobilisation le 20 septembre pour poursuivre la construction du rapport de force sur les retraite, sur le service public, sur les salaires...




Pourquoi il est temps d'augmenter les salaires... par Force-Ouvriere

 

En préparation de cette journée, 26 meetings départementaux ou interdépartementaux seront organisés début septembre dans toute la France et Jean-Claude Mailly participera à 11 d'entre eux.

MEETINGS ET CONFÉRENCES DE PRESSE

Jeudi 8 septembre 2011 - Déplacement de Jean-Claude Mailly aux CHU de Tours et de Poitiers.

Mardi 13 septembre 2011 - Déplacement de Jean-Claude Mailly au CHU de Nantes.

Jeudi 15 septembre 2011 - Déplacement de Jean-Claude Mailly au CHU de Caen.

Vendredi 16 septembre 2011 - Déplacement de Jean-Claude Mailly à Niort.

Mardi 20 septembre 2011 - Déplacement de Jean-Claude Mailly au CHU de Lille.

Mercredi 21 septembre - Déplacement de Jean-Claude Mailly au Parc des Expositions, Hall 8, à Toulouse.

Mardi 27 septembre 2011 - Déplacement de Jean-Claude Mailly aux hospices civils de Lyon et dans deux établissements.

Mercredi 28 septembre 2011 - Déplacement de Jean-Claude Mailly dans les entreprises de la Drôme/Ardèche.

Jeudi 29 septembre 2011 - Déplacement de Jean-Claude Mailly à l’assistance publique et dans les hôpitaux de Marseille.

Mardi 4 octobre 2011 - Déplacement de Jean-Claude Mailly au CHU de Bordeaux.

Jeudi 6 octobre 2011 - Déplacement de Jean-Claude Mailly au CHU de Nîmes.

Lundi 10 octobre 2011 - Déplacement de Jean-Claude Mailly au CHU de Clermont-Ferrand.

www.force-ouvriere.fr 
 

UN EMPLOYÉ DE MONOPRIX MIS À PIED POUR AVOIR RÉCUPÉRÉ DES MELONS ET DES SALADES DANS UNE POUBELLE



PRESSE - COMMUNICATION

FO Commmerce sur France Info

 

Un employé du magasin Monoprix de la Canebière à Marseille est menacé de licenciement. Sa direction lui reproche d’avoir pris des melons et des salades périmés dans le conteneur de poubelles.

 

Lundi dernier, à la fin de son service, ce salarié a récupéré des melons et des salades dans un conteneur. Ces fruits et légumes étaient périmés. Ce salarié de 59 ans est, depuis, mis à pied à titre conservatoire. La direction du magasin estime que le salarié a enfreint le règlement intérieur. Une partie du personnel se mobilise pour le soutenir avant que la direction ne prenne une décision.

 


2011-07-07 - FO COMMERCE sur FRANCE INFO par KAMELHOT

L URGENCE DE L AUGMENTATION DES SALAIRES!

PRESSE - COMMUNICATION

L’URGENCE DE L’AUGMENTATION DES SALAIRES!


Jean-Claude Mailly, Secrétaire général de Force Ouvrière était l’invité de Hélène Jouan dans le 7/9 de France Inter (7h50 – 15 avril 2011) et s'est exprimé à propos de l’urgence de l’augmentation des salaires!



Jean-Claude Mailly par france-inter

LE TIERS DES PROFITS ANNUELS DU CAC 40 SUFFIRAIT À FINANCER LE DÉFICIT DE LA PROTECTION SOCIALE

PRESSE - COMMUNICATION


L’an dernier, les grandes entreprises françaises qui composent le fameux indice boursier CAC 40 ont vécu une année exceptionnelle. Au vu de leurs résultats 2010, les bénéfices atteignent la somme vertigineuse de 82 milliards d’euros. Soit presque le double de 2009 (44 milliards) et très près du record absolu (97 milliards) établi en 2007, l’année qui a précédé la crise économique. Bref, en 2010, les grandes entreprises n’ont pas connu la crise.

Du reste, la notion de crise est un concept très relatif pour le CAC 40 puisque, même en 2008 et 2009, au plus fort de la tourmente économique, au moment où la France entrait en récession, où les chiffres du chômage explosaient, les grandes entreprises n’ont jamais cessé de réaliser des profits élevés. Reste que ces 82 milliards de profits posent de multiples questions.

Il est un stade à partir duquel les montants deviennent tellement colossaux qu’il est difficile de se faire une idée de ce qu’ils représentent concrètement.

Un exemple permet néanmoins de les remettre en perspective, celui des chiffres de notre système de protection sociale.

En 2010, ce dernier a dû faire face à un double défi. Crise économique oblige, ses recettes ont diminué tandis que ses dépenses ont augmenté pour faire face aux besoins de la population.

Moyennant quoi, l’assurance-maladie, l’assurance-vieillesse, les allocations familiales, les retraites complémentaires et l’assurance-chômage cumulées ont connu un déficit de 27,8 milliards d’euros. Soit très précisément 33% des bénéfices des entreprises du CAC 40.

Dit autrement, le simple tiers des profits du CAC 40 suffirait à équilibrer les comptes annuels de notre protection sociale.

C’est toute la question de la répartition des richesses entre le capital et le travail, du déséquilibre qui la caractérise et de son coût pour la société qui est ainsi posée.

HISTOIRE DE LA CGT-FO ET DE SON UNION DÉPARTEMENTALE DE PARIS (1895–2009)

HISTOIRE DE LA CGT-FO ET

ET

DE SON UNION DÉPARTEMENTALE DE PARIS

(1895–2009)

 

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site